Spectroscopie Infra-rouge (IR)

Généralités sur l'Infra-Rouge

Le domaine infra-rouge utilisé en analyse organique  est compris entre 660  cm-1 et 4000 cm-1 (soit des longueurs d’onde comprises entre 2.5 et 15 µm). L’énergie apportée par les photons à ces longueurs d’onde modifie les énergies de vibrations et de rotation. L’énergie électrique est inchangée.
Pour qu’il y ait une absorption IR, il doit y avoir une variation du moment dipolaire de la molécule. Les molécules diatomiques symétriques (O2, N2 …) n’absorbent pas l’infrarouge.
L’infra-rouge apporte des informations sur la structure fonctionnelle des molécules.
On rencontre 2 types de vibration :
- vibration de valence ou d’allongement (stretching)
- vibration de déformation (bending)
Les vibrations de valence sont celle qui demande le plus d’énergie (partie gauche du spectre)

Spectrophotomètres IR

Les spectrophotomètres sont le plus souvent à transformée de Fourrier car l’intensité lumineuse reçu est améliorée ainsi que le rapport signal/bruit de fond.
Ils comportent 5 parties :
- la source IR
- l’interféromètre
- le compartiment à échantillon
- le détecteur
- l’enregistreur

Le faisceau laser présent dans le spectromètre IR permet positionner avec précision le miroir mobile de l’interféromètre grâce à la fréquence du faisceau laser.

Interprétation des spectres IR

Des tables IR permettent de connaître les bandes d'absorption indispensable pour dépouiller un spectre IR.